Dans les rues de Santiago de Cuba

Technique
Aquarelle, Carnet de voyage, cuba
Thèmes
cuba, santiago de cuba
A propos de ce dessin

Dans les rues de Santiago de Cuba

Santiago de Cuba est la 2ème plus grande ville de l’ile. Au XVIIe siècle, elle survécut grâce au commerce de contrebande, mais était pillée à régulièrement par les pirates. En 1804, les colons français et leurs esclaves, chassés d’Haïti, introduisent la culture du café. Santiago prend uen large part dans l’histoire de Cuba : en 1898, lors de la guerre hispano-américaine qui mena Cuba vers son indépendance, puis en 1953, mors de la première tentative de coup d’état de Fidel Castro.

Restaurée dans les années 1980 et 1990, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1997.

J’ai dessiné ici une des ruelles de la vieille ville, avec ses couleurs pastel.

A lire : Santiago de Cuba, l’indomptable capitale de l’Orient cubain – cubania.com

Et coté technique de dessin ?
Aquarelle sur un papier aquarelle, 25% coton, à grain fin.
Le dessin est fait au crayon à papier directement sur le papier. La technique aquarelle utilisée est mouillé sur sec, en lavis.


 

In the streets of Santiago de Cuba

Santiago de Cuba is the second largest city on the island. In the seventeenth century, it survived thanks to the smuggling trade, but was ransacked regularly by pirates. In 1804, the French colonists and theirs slaves,  expelled from Haiti, introduced the culture of coffee.

Santiago takes a large part in the history of Cuba: in 1898, during the Spanish-American War which led Cuba towards its independence, and then in 1953, during Fidel Castro’s first attempt  to take over Cuba.

Restored in the 1980s and 1990s, it was declared a World Heritage Site by Unesco in 1997.

I drew here one of the alleys of the old town, with its pastel colors.

On the technical side ?
Watercolor on a watercolor paper, cottton 25 %, in cold press.
The drawing is with the lead pencil directly on the paper. The watercolor technique used is wet on dry, in washing

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Publier un commentaire