Vieille voiture américaine dans une rue colorée

  • Final - Chevrolet Bel Air 1952
  • Croquis du véhicule sur papier calque - Chevrolet Bel Air 1952
  • croquis du véhicule sur la toile - Chevrolet Bel air 1952
  • Peinture de l'arrière-plan étape 1 - Chevrolet Bel Air 1952
  • Peinture de l'arrière-plan étape 2 - Chevrolet Bel Air 1952
  • Peinture de l'arrière-plan étape 3 - Chevrolet Bel Air 1952
  • Peinture du véhicule étape 4 - Chevrolet Bel Air 1952
  • Chevrolet Bel Air 1952 - Acrylique - vieille voiture américaine
  • Portrait de l'artiste Swaze travaillant sur l'arrière-plan
  • Portrait de l'artiste Swaze travaillant sur l'arrière-plan
Technique
Acrylique
Thèmes
automobile, chevrolet, cuba, véhicule
A propos de ce dessin

Vieille voiture américaine (Chevrolet Bel Air 1952) dans une rue colorée

Un cadeau pour un petit garçon, de la part de sa maman !

En fin d’année dernière, la maman a flashé sur mon aquarelle Chevrolet Bel Air 1952. Elle m’a donc demandé si je pouvais reproduire cette peinture dans un format plus grand et y ajouter un décor de rue colorée.

je lui ai proposé de réaliser cette peinture à l’acrylique, sur une toile de 40 X 38 cm.

J’avais supprimé l’arrière-plan sur la photo d’origine et il ne correspondait pas à ce que voulait mon commanditaire. J’ai donc fait quelques croquis pour lui proposer plusieurs solutions. Une fois le choix effectué, j’ai commencé le projet sur un papier calque. Cela me permet de tester sans stress et sans crainte d’abîmer le support final.

La perspective

Le plus compliqué a été de rester dans la bonne perspective. Sur la photo de la voiture, j’ai tracé les lignes de fuite principales, pour repérer le point où elles se croisaient.

J’ai reporté mes mesures sur le papier calque que j’avait scotché à une planche. Puis, en repartant de ce point, j’ai tracé d’autres lignes qui représentaient les lignes de fuite liées aux immeubles que je voulais ajouter… Le point de fuite principal était à l’extérieur de la feuille, et j’ai travaillé en dessinant sur ma planche de bois. J’ai estimé la hauteur des portes, fenêtres pour garder du réalisme et j’ai relié de nouveau avec le point de fuite. Le plus dur était fait ! Je pouvais reporter mon dessin sur le support.

La peinture

J’ai préparé mes mélanges de couleur dans de petites boites en plastique, fermant hermétiquement, pour éviter que la peinture ne sèche. J’ai avancé tranquillement sur l’arrière-plan dans un premier temps, corrigeant quelques erreurs au fur et à mesure que j’ajoutais des couches de peinture.

Une fois satisfaite de l’arrière plan, j’ai commencé à travailler la vieille voiture américaine, en partant su plus clair vers le plus foncé … en général. L’avantage de l’acrylique, c’est qu’on peut presque toujours corriger son travail.

J’ai terminé par une couche de vernis pour protéger mon oeuvre.

Old American car (Chevrolet Bel Air 1952) in a colorful street

A gift for a little boy, from his mom !

At the end of last year, the mother flashed on my watercolor Chevrolet Bel Air 1952. She asked me if I could reproduce this painting in a larger format and add a colorful street setting.

I proposed to make this with acrylic, on a canvas of 40 X 38 cm.

I had deleted the background on the original photo and it did not match what my sponsor wanted. So I made some sketches to offer her several solutions. Once the choice made, I started the project on a tracing paper. This allows me to test without stress and without fear of damaging the final support.

Perspective

The most complicated thing was to stay in the right perspective. In the picture of the car, I traced the main base lines, to spot the point where they crossed.

I put my measurements on the tracing paper I had taped to a board. Then, starting from this point, I drew other lines that represented the vanishing lines related to the buildings that I wanted to add … The main vanishing point was on the outside of the sheet, and I had to draw on my wooden board. I estimated the height of the doors, windows to keep realism and I connected again with the vanishing point. The hard part was done! I could report my drawing on the canvas.

The painting

I prepared my color mixes in small plastic boxes, closing tightly, to prevent the paint from drying. I moved quietly on the background at first, correcting some mistakes as I added layers of paint.

Once satisfied with the background, I started the car, starting on the clearest to the darkest … in general. The advantage of acrylic is that you can almost always correct your work.

I finished with a coat of varnish to protect my work.

 

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Publier un commentaire