NEPAL – Arrivée au village de loding

Au terme de notre trajet en jeep, nous arrivons à Salleri, le chef lieu du district du Solukhumbu. Cette petite ville est le point de départ de nombreux treks vers Namche Bazaar et la région de Sagamartha (le nom Népalais de l’Everest). Juste à coté de Salleri, la petite ville de Paphlu est connue pour son petit aéroport permettant aux touristes d’accéder à la région un peu plus rapidement.

salleri Solukhumbu, nepal

L’architecture de la région est typique , avec ses maisons aux fenêtres encadrées de bleu.

Le village est calme en cette période de l’année, La saison des treks reprendra en septembre et il y a peu de touristes en cette fin d’après midi de juillet. Les boutiques sont cependant ouvertes, des sacs et t-shirts accrochés près des portes, chacun attendant un éventuel client en discutant avec ses voisins.

Nous passons la nuit au Numbur Lodge, à Phaplu, près de l’aérodrome. : un lodge avec une belle cour intérieure fleurie et des hôtes très accueillants. Ce soir, des trekkeurs de retour d’Everest Base Camp partagent un dernier repas avec leurs guides, et évidemment quelques chansons ! La plus connue et la plus populaire sur les chemins de treks : Resham Firiri.

Resham Firiri la chanson la plus populaire auprès des trekkeurs

RESHAM FIRIRI

Resham Firiri, Resham Firiri,
Oodera jaunki, danra ma bhanjyang
Resham Firiri

Sano ma sano, gaai ko bachho,
bheeriama Ram Ram
Chodera jana sakina maile,
baru maya sangai jaun

 

Ek nale bandook, dui nale bandook,
mirga lai taakeko
Mirga lai maile taakeko haina,
maya lai daake ko.

 

Kukura lai kuti ma kuti, biralo lai suri
Timro hamro maya preeti, do bato ma kuri.”

Traduction

Echarpe de soie, écharpe de soie Allons nous nous envoler ou nous asseoir en haut de la montagne ? Echarpe de soie

 

Le pauvre petit veau tombe de la montagne, Je ne peux pas te laisser, mon amour, alors partons ensemble 
Un fusil à canon unique, à deux canons pour viser un cerf Ce n’est pas le cerf que je vise, j’appelle mon aimé(e).
Appelle le chien kuti kuti et le chat suri, Ton amour et mon amour attendent aux croisements des chemins

 

sur le chemin de Loding

Au matin, nous reprenons la route pour rejoindre notre destination finale. De Phaplu à Loding, il y a 5 km à pied, en prenant un raccourci sur une partie du chemin. Cela veut dire 1h30 de marche dans la montagne … pour les népalais. Le chemin traverse la forêt, un village des champs de maïs et rattrape la piste de terre, puis se termine par les petits chemins escarpés dans le village.

L’autre solution, c’est la jeep. Elle part de Phaplu, passe par Salleri et suit pendant 7 km une piste de terre jusqu’à Loding. Et là, en fonction de la météo, il faut 30 à 45 mn.

 

 

L’avantage de la jeep, c’est que les villageois peuvent s’approvisionner plus facilement en nourriture ou en matériaux divers. Justement, la jeep du village vient d’arriver pour réceptionner une quinzaine de sacs de riz et de farine. Nous profitons du transport et évitons ainsi la pluie.

Arrivé au village, les hommes débarquent les sacs et les entreposent dans la réserve sous le lodge. La dernière partie du transport se fera à dos d’homme (ou de femme), car les chemins du village sont trop étroits et montueux pour permettre le passage d’un véhicule.

Nous prenons nos sacs et nous engageons sur le sentier vers Pike Homestay.

Page suivante : Pike Homestay

Ces aquarelles vous plaisent ? Elles sont rassemblées dans un carnet de voyage  » Un été dans un village tamang  » disponible dans la boutique

 

No Comments

Post A Comment