cuba - visite de Trinidad : playa mayor et santisima san francisco de Asis

CUBA – visite de Trinidad

Une journée qui commence par un cours de danse sur la terrasse de chez Carlos, et pour se rebooster, une cancanchara, un apéritif local à base de rhum, de citron vert et de miel.

Trinidad - Casa de la Trova et laLa Bodeguita del Medio

Nous partons ensuite déjeuner à La Bodeguita del Medio, une réplique du restaurant éponyme de La Havane. La légende dit qu’il s’agit du lieu de naissance, en 1942, du Mojito, la célèbre boisson à base de rhum, citron vert et menthe. L’ambiance est très conviviale, avec ses murs couvert de photos de célébrités passées dans le lieu, de signature de personnes connues ou inconnues sur les murs. Et bien sûr, la musique live est omniprésente et après le repas, nous avons de nouveau le plaisir de partager quelques salsas.

L’après midi est réservé à la visite du centre de Trinidad. Interdit au véhicules, il est connu pour ses rues pavée de cailloux ayant échappé au revêtement de goudron en 1960, pour notre plus grand bonheur.

Nos pas nous amène tout d’abord vers Plaza Mayor et Parque central, très jolie place avec ses grilles ouvragées et ses palmiers. . Iglesia Parroquial de la Santissima Trinidad est malheureusement fermé, mais l’extérieur est superbe. Le Musée national de la lutte contre les bandits est lui ouvert. Le bâtiment, un ancien couvent, Covento de San Francisco de Asis, est superbe. je suis moins fan du contenu du musée, très militaire.

Inscrit au patrimoine de l’Unesco depuis 1988, le centre-ville historique de Trinidad a récemment été entièrement rénové. Les grilles ouvragées et les barottes sont magnifiquement mises en valeur. Savez vous qu’au 18ème siècle, elles permettaient aux jeunes gens de se faire la cour ? La jeune fille restait à l’intérieur, pour parler à son galant sous la surveillance de son chaperon. L’étape suivante ; c’est la demande en mariage où le jeune homme entrait enfin dans la maison et voyait sa fiancée pour la première fois.

Nous déambulons dans les ruelles et nous attardons à regarder différents groupes et activités :

  • Les vendeurs ambulants : dés le matin, nous les avons entendu lancer leurs appels pour vendre qui du lait, qui du pain ….
  • les enfants, dans leurs uniformes colorés, qui rentrent de l’école. Les couleurs varient en fonction du niveau scolaire :
  • les quinceañeras, se faisant prendre en photo dans des robes de princesse. La fête des quinze ans est une coutume dans les pays d’Amérique Latine. Les familles mettent de coté dés la naissance de la petite fille et peuvent dépenser des sommes folles pour fêter cet évènement unique : robes, coiffeur, photographes, vidéos, soirées et même, pour ceux qui peuvent se le permettre, séjour dans les hôtels all inclusives.

Dans les rues, à l’ombre des façades, il y a aussi les joueurs de dominos, un sport national à Cuba !

Nous restons un moment à regarder un groupe de joueurs plongés dans leur jeu. Cela va vite, les mots et les éclats de rire s fusent.

Après la partie, un des joueurs, Eduardo, nous explique que ses amis et lui fêtent l’anniversaire d’un ami, habitant de l’autre coté de la rue.

La règle du jeu « double-neuf » qu’il utilise est la même que celle de la version du « double’six ».

Pour en savoir plus : Les dominos cubains : passion et sport – Cubania.com

Nous avons terminé notre petite visite de Trinidad et décidons de retourner voir les vendeuses auxquelles nous avions acheté quelques souvenirs en début d’après midi. Elles nous avaient demandé si nous avions des choses à leur donner. Nous leur offrons quelques vêtements et du savon que nous avons apportés sur les conseils de Ruben. En effet, du fait du blocus Américain, l’ile est très isolée et a toujours des difficultés d’approvisionnement.

Nos dons sont reçus avec beaucoup d’émotions par nos deux vendeuses. En remerciement, elles partagent avec nous des hojuelas qu’elles viennent d’acheter. Ce geste me touche : notre don est devenu un échange et un joli souvenir à partager.

cuba - carnet de voyage - de Santiago de Cuba à La Havane

Ces aquarelles vous plaisent ? Elles sont rassemblées dans une carnet de voyage « De Santiago de Cuba à La Havane » disponible dans la boutique

No Comments

Post A Comment