Pike Homestay, la maison de Singa

Il nous reste encore un bout de chemin dans la montagne pour arriver à notre destination : Pike Homestay, la maison de Singa.

Pike Homestay

Après une descente rapide à travers les champs en terrasses et les hameaux, nous traversons la rivière. Puis nous contournons des petits stuppas et entamons une petite grimpette vers notre destination finale. Le hameau regroupe 5 ou 6 logements, ainsi que quelques étables et cabanons abritant les animaux.

Pike Homestay est un des plus anciens bâtiments de Loding…et un des plus récents ! La partie ancienne de la maison date en effet de la fin du XIX et est construite presque entièrement en bois. Elle sert de cuisine et de chambre pour les propriétaires. L’extension, construite en 2016, comprend un soubassement de pierre et de terre, servant de réserve et à l’étage, deux chambres donnant sur un balcon, pour les invités.

La cuisine de Pike Homestay

Nous sommes chaleureusement accueillis dans la pièce principale de la maison, avec un khata, le foulard bouddhiste offert aux nouveaux arrivants.

Nous nous installons sur la banquette la plus proche du feu pour déguster le thé au beurre salé.

La nuit, les banquettes servent de lit. Dans la journée, les couvertures sont rangées sur le côté et elles servent d’assises, pour manger ou discuter entre amis. Des bahuts étroits, à peine plus hautes que la banquette, servent de table. Des nattes de paille ou des petits bancs en bois complètent le mobilier

Au plafond, les solives permettent de faire sécher le maïs, de ranger du matériel.

Pike Homestay - la cuisine au feu de bois

Au Pike Homestay, comme dans la grande majorité des maisons népalaises rurales, la cuisine se fait au feu de bois. Récolté en fin d’hiver, il est entreposé prés de la maison, à l’abri sous des bâches.

Traditionnellement, la marmite était posée sur un cercle de métal fixé sur 4 pieds. Il y a quelques années, grâce à un don, les maisons de Loding ont été équipées avec un four en fonte. Les fumées sont évacuées par un conduit vers l’extérieur, ce qui évite leur dispersion dans la pièce et les risques d’intoxication..

J’apprends que l’électricité est arrivée au village en 2014 grâce à un autre don, qui a permis de financer l’installation du réseau électrique et le branchement de chaque maison. La centrale électrique alimentant le village est située plus bas dans la vallée. De petite capacité, elle est arrêtée tous les samedis, de 9 h à 18 h environ, pour qu’elle refroidisse.

Les chambres de Pike Homestay

Après cette petite pause thé, je découvre ma chambre. Les chambres du gîte sont richement décorées de broderies mantras et de drapeaux bouddhistes. Les traditionnelles tentures de portes, brodées d’astamagala ou ashtamagala y sont utilisée comme rideaux de fenêtres.

Les astamagalas sont des motifs décoratifs, représentant des offrandes à destination des dieux védiques. Il en existe 8 :

  • Le parasol ou l’ombrelle (Chatra) protège de la souffrance et des dangers matériels et spirituels. Il est à la fois symbole de dignité royale et de l’activité qui protège les êtres, mais aussi de la joie, de la fête et des actes positifs, rafraichis par son ombre.
Les astamagalas bouddhistes

  • Le vase d’abondance (Kalasha) est le symbole de richesse intellectuelle et de longévité, il contient de l’eau bénite, élixir de l’immortalité.
  • Le lotus de l’immortalité (Padma) naît de la boue pour fleurir et s’ouvrir au soleil. Il symbolise la beauté divine et la pureté du corps, de la parole et de l’esprit, flottant au-dessus des eaux boueuses de la souffrance, de l’attachement et du désir.
  • La conque blanche dextrogyre (Shankha) représente la voix du Bouddha et le son de son enseignement, le Dharma, qui éveille ceux qui l’écoutent du sommeil de l’ignorance. Elle symbolise également l’absence du mal.​
  • Les deux poissons d’or (Matsya) représentent la capacité à atteindre la libération et de s’affranchir du samsara, le cycle des réincarnations. Ils apportent bonheur, richesse, abondance, prospérité et fertilité.
  • Le nœud sans fin (Shrivatsa) est à l’origine symbole d’amour, le nœud de la vie infinie et de la félicité. Il symbolise la longévité, les lois de causes à effets, l’interdépendance de toutes choses et l’union de la compassion et de la sagesse.
  • La bannière (Dhvaja) représente la victoire du Bouddha et du Dharma sur les forces du mal et le triomphe sur l’ignorance, la négativité et les obstacles.
  • La roue (Chakra) ou Dharmachakra est un des symboles les plus importants du bouddhisme. Il symbolise l’enseignement du Bouddha et sa propagation dans toutes les directions et dans toutes les époques. Cet enseignement permet aux êtres de connaître le bonheur des actes positifs et de la libération.

Source : www.omalayatravel.com

Carnet de voyage "Un été dans un village Tamang"

Ces aquarelles vous plaisent ? Elles sont rassemblées dans une carnet de voyage « Un été dans un village Tamang«  disponible dans la boutique

.

No Comments

Post A Comment