Visite des moines bouddhistes

Aujourd’hui est une journée spéciale, attendue depuis plusieurs jours avec impatience par mes hôtes. La soeur de Singa a demandé aux Lamas, les prêtres bouddhistes, de venir faire une puja et ceux-ci viennent de lui répondre, après différents calculs, qu’aujourd’hui est un bon jour !

La puja, une cérémonie de purification

LA PUJA, UNE CÉRÉMONIE DE PURIFICATION

Le terme « puja » signifie cérémonie pour les Hindouistes et les Bouddhistes . Il y a de nombreux type de Puja. Mes hôtes sont Bouddhistes et la cérémonie de ce jour-là (Yang Bum) a pour objectif de nettoyer la maison, de chasser les mauvais esprits et de la purifier. Cette cérémonie est réalisée chaque année, à la demande du propriétaire. Les lamas choisissent la date la plus favorable pour la cérémonie. Ils arrivent en début de matinée et s’installent dans la pièce principale, assis en tailleur. Toute la journée, ils psalmodient des mantras, les yeux sur les pages de leur livre à prières. Ils bénissent la nourriture apportée par les participants, et les nouveaux drapeaux de prières qui seront accrochés sur le toit de la maison.

Le rituel de bénédiction

Le rituel de bénédiction est très formel. Il implique la participation des propriétaires de la maison, de leur familles et invités. La soeur de Singa est la première personne à recevoir la bénédiction.

Elle s’approche du premier Lama et s’incline devant lui. Celui-ci lui appose le livre à prières sur sa tête, tout en chantant des mantras. Puis après un Namaste au premier Lama, elle s’incline devant le deuxième lama. Celui-ci verse à trois reprises dans ses mains un mélange d’eau et d’alcool. Les deux premières fois, elle les verse sur sa tête et sur le haut du corps. La troisième fois, elle en boit un peu avant de le mettre sur sa tête. Après un nouveau Namaste, elle se dirige vers les deux autres Lamas. Ceux-ci lui donnent un mélange de sucre et de farine. qu’elle mange . La bénédiction se termine par un Namasté à chaque personne présente.

Puis, chacun est invité à recevoir la bénédiction à son tour et à remercier aussi les autres participants. En fin d’après midi, après le partage du repas et une dernière prière, les lamas prennent congés.

Merci infiniment pour cette belle et rare expérience partagée avec la famille !

Les drapeaux de prières tibétain

LE LOUNGTA DES DRAPEAUX À PRIÈRES

A la fin de la puja, les drapeaux de prières accrochés au toit de la maison sont remplacés. Ces drapeaux tibétains flottent partout au Népal : en haut de longues mats de trois à cinq mètres de haut et plantées près des maisons (les darchok), ou sous la forme de guirlandes de petits rectangles de tissu colorés accrochés sur les monuments, les stuppas, les maisons des pratiquants bouddhistes, les arbres ou les rochers. Ils s’enroulent dans le vent sur les sommets et les cols des montagnes.

Imprimés de différents mantras ou de prière, leurs cinq couleurs symbolisent les éléments : Le bleu pour le ciel, Le blanc pour l’air, le rouge pour le feu,  le vert pour l’eau, et le jaune pour la terre.

Des formules sacrées sont inscrites autour de différents motifs comme le loungta, le cheval du vent. Un souffle se lève et emporte les prières vers les dieux.. Les drapeaux de prières sont également considérés comme des porte-bonheur possédant la capacité d’écarter les difficultés.

Traditionnellement, les drapeaux de prières sont remplacés par des nouveaux chaque année lors des festivités importantes ( Losar Le Nouvel An tibétain ou Jayanti l’anniversaire du Bouddha par exemple).

Carnet de voyage "Un été dans un village Tamang"

Ces aquarelles vous plaisent ? Elles sont rassemblées dans une carnet de voyage « Un été dans un village Tamang«  disponible dans la boutique

No Comments

Post A Comment