Le Raksi, l’alcool local

Ce matin, une nouvelle expérience : nous allons au moulin à mais pour moudre deux sacs de grains. Au village, il y a deux moulins, tous les deux fonctionnant grâce à l’eau du torrent tout proche. Les villageois viennent y faire moudre leur mais ou leur blé.

Le moulin à eau du village

LES MOULINS À EAU

L’eau arrive par un canal en bois, l’amenant d’un peu plus haut vers le moulin en contre bas. Un système de roues horizontales est placé sous le moulin. Le moulin le plus récent fonctionne avec un robinet. Quand il est ouvert, la roue tourne et transmet son mouvement à la meule.

Le fonctionnement du moulin à grains repose sur deux meules : une meule statique et une meule tournante. Le grain est versé dans un réservoir en bois. L’écartement entre les meules détermine la finesse de la mouture. La régularité de l’approvisionnement se fait à la main, tout comme la vérification de la finesse de la farine.

Une fois moulu, la farine est récupérée et transféré dans le sac ayant permis d’apporter les grains. La poussière des grains moulus envahit le moulin, l’air embaumant le maïs fraichement moulu. Il sera utilisé pour cuisiner de la polenta ou pour faire du raksi, l’alcool local.

Nepal - La fabrication du Raksi

LE RAKSI, L’ALCOOL TRADITIONNEL NÉPALAIS

Fabriqué à base de céréales, c’est l’autre boisson populaire du Népal, avec le thé au beurre salé. Un peu trop fort pour moi, même allongé d’eau, mais pour ceux qui aiment les alcools forts, c’est à tester (avec modération)

Cet alcool d’environ 45 degrés est généralement à base de kodo, une variété népalaise de millet, mais il peut aussi être fait avec du riz, du maïs, des fruits….. Chaque famille a sa recette et utilise des techniques de brassage et de distillation traditionnelles.

Ce sont les femmes qui généralement fabrique le raksi. Il est consommé au sein de la famille, à l’occasion des fêtes ou des cérémonies religieuses.

Il peut être fait en grande quantité pour être vendu dans les restaurants et bars, notamment à Kathmandu. Cela rapporte à la famille un revenu supplémentaire, permettant parfois d’envoyer les enfants à l’école privée.. Une méthode : Mettre les céréales à mariner pendant 2 semaines, ajouter le marcha (le malt ou levure en général faite maison), puis chauffer le tout pour lancer la fermentation. Enfin on termine par la distillation.

La fabrication du Raksi nécessite beaucoup de bois, du fait du temps long de chauffage et de distillation.

népal- mousson et brume de fin d'après midi

BRUMES D’ÉTÉ ET MOUSSON

Fin de journée : Il est 17 heures. Les nuages bas s’effilochent au contact de la montagne. C’est joli, ces vagues de brumes flottant sur la vallée. Elles enveloppent les collines, laissent apercevoir les cimes de quelques sapins. Et pourtant, elles annoncent une belle pluie de mousson pour cette nuit.

Quelques heures plus tard, la pluie s’abat sur le village, les gouttes d’eau résonnant sur les toits en tôle. Au village, chacun reste bien à l’abri, près du feu dans la cuisine.

Dans la région du Solukhumbu, la période de mousson s’étend de mi juin à mi septembre en général. Elle peut déborder en début ou en fin de période. Les trombes d’eau entraînent des inondations et des coulées de boue parfois dangereuses. La circulation sur les pistes devient glissante et risquée. Les rivières gonflent rapidement et arrachent les berges sur leur passage. Lorsqu’il n’existe pas de pont ou s’il n’est pas terminé, la traversée à gué devient problématique. Il vaut mieux attendre une accalmie.

Carnet de voyage "Un été dans un village Tamang"

Ces aquarelles vous plaisent ? Elles sont rassemblées dans une carnet de voyage « Un été dans un village Tamang«  disponible dans la boutique

No Comments

Post A Comment